A partir de 1994, Clarence se forme dans différents cours parisiens (Cours Florent avec Cécile Brune, Cours Stéphane Gildas, Acting International school avec Robert Cordier) et fait plusieurs stages intensifs dans lesquels elle explore sa voix orale, son penchant pour le clown, et recherche le fragile équilibre entre la réalité et la torsion de cette réalité. Elle joue au théâtre à l'Institut du Monde Arabe avec la compagnie El Hakawati avec qui elle part découvrir Jérusalem et ses territoires occupés puis s'essaye au classique à travers "Huis Clos " de Sartre avec la Cie La Lune Bleue.  Par ailleurs, elle découvre le cinéma en compagnie de Nabil Ayouch et Patrice Soufflard à travers des courts et moyens métrages. Quelques films publicitaires et institutionnels sous la direction de Marion Vernoux, Tarsem Singh et d'autres  lui permettent des expériences à la télévision pendant quelques années. Expériences qu'elle entrecoupe en se prêtant à l'exercice du doublage pour Arte Télévision. 

 

En 2000, elle devient artiste associée à la Compagnie Speira qui la mène à explorer l'art du collectage et de la narration. Elle se fond dans l'ombre pour devenir celle qui écoute et qui enregistre  la parole des autres. Puis, elle monte sur scène passant de l'intime au collectif jouant sur la frontière entre la réalité et la fiction.

 

Elle devient parole de ceux que l'on n'entend pas, des gens du quotidien et de ces paroles collectées, en extrait toute la poésie en l'accompagnant avec d'autres artistes (danse, musique, visuel). Les spectacles de formes légères ou plus importantes sont joués partout dans les murs, hors les murs, au beau milieu d'un champ ou chez les particuliers. Elle aime à offrir des portraits de vies à travers la comédienne et raconteuse d'histoires qu'elle est devenue.

 

Forte de tout ce travail, Clarence continue cette exploration de la parole en travaillant avec d'autres compagnies, en répondant à des appels à projets autour du théâtre et de la parole. Elle commence également à poser sur papier toute cette poésie sociale, politique et artistique afin que ces collectages puissent retrouver une seconde vie après les spectacles et devenir mémoire de notre société actuelle.

Photos